COMUNICAT de la FELCO - federacion dels ensenhaires de lenga e cultura d'òc (Educacion Nacionala)

Des photos de la manif de Carcassonne pour la langue occitane ainsi que la revue de presse en cliquant sur http://minilien.com/?djl1KF5aJx  - ci-dessous et en PJ, le texte du communiqué en français pour diffusion plus large.

MANIFESTACION DE CARCASSONA, UNA GRANDA CAPITADA !

 

 

Oc, i son anats, per la lenga occitana. Mai de 10 000 personas son vengudas de tota la societat e de tot l'espaci occitan, amb una bona proporcion de mainatges e de joves, per portar publicament un messatge clar, una crida : cal una politica de transmission per l'occitan. 

Aquela politica qu'esperam dempuèi ara tròp longtemps la cal menar dins quatre direccions : los mediàs, la creacion, l'ensenhament, la vida publica, e deu èsser escricha dins la legislacion.

La cal menar per totas las institucions, sens ne privilegiar cap, estant que caduna a son nivèl, an totas una responsabilitat e de competéncias utilas. La F.E.L.C.O s'opausa a una « regionalizacion salvatja» sens regulator que nos menariá lèu a un escampilhament de las volontats e dels mejans ligats a de poders locals contradictòris, a d'unas formas de folklorizacion e d'espetament de la lenga, a la pèrda d'estatut dels ensenhaires d'occitan.

La F.E.L.C.O contunharà un dialòg constructiu amb los sindicats d'ensenhaires qu'a ja permés d'unas avançadas e una socializacion evidenta de la question de l'ensenhament de l'occitan al dintre d'aquelas organizacions.

Tocant l'ensenhament de l'occitan dins l'Educacion Nacionala, a la F.E.L.C.O exigissèm que la politica de regression adoptada dempuèi 2002 siá inversada per anar cap a una politica d'ofèrta generalizada d'ensenhament de la lenga e dins la lenga. 

Aquò passa doncas per :

1 - Al ministèri de l'Educacion Nacionala, un « Plan lengas regionalas » :

a.. Un minimòm de 20 pòstes per an al C.A .P.E.S ; 
b.. Una valorizacion de l'opcion occitan al Bac e al Brevet ; 
c.. L'introduccion de l'ensenhament de l'occitan dins la "sòla comuna" (socle commun ) a l'escòla primària ; 
d.. Un desvelopament de las seccions bilinguas (del bilinguisme a paritat orària) dins totes los departaments ; 
e.. L'organizacion del C.R.P.E especial (concors de recrutament dels professors de las escòlas) e dels Conselhs Academics dins totas las academias; 
f.. Una ofèrta generalizada dins los collègis e los licèus. 
g.. La mesa en plaça de politicas academicas amb de plans de desvelopament e un arrèst dels blocatges de la ierarquia. 
h.. La creacion de pòstes d'inspeccion reconeguts per assegurar lo seguit de l'aplicacion del plan, localament.


2 - Al nivèl regional, de politicas concertadas de las Regions e de las autras collectivitats localas per fin de valorizar lo bilinguisme francés-occitan, de rendre la lenga mai vesedora, d'ajudar a la creacion cap a la joinessa, d'establir lo rapòrt de fòrça necessari per aver una television en occitan, e de balhar los mejans per totas las mesuras d'acompanhament a l'ensenhament.

3 - Al ministèri de la Cultura, una presa en compte vertadièira de la cultura d'Oc per las DRAC per acompanhar aquela politica a totes los nivèls.

De demandas d'audiéncia an tre ara partit dins aquelas tres direccions. Lo burèu informarà de la seguida. Naturalament, a la FELCO sèm lèstes a trabalhar amb d'autres per la reconeissença e la socializacion de nòstra lenga.

Renonciarem pas a obténer que l'occitan faga partida del capital cultural que l'escòla publica, aicí, a de transmetre als enfants , los que ne voldràn - basta qu'agen enfin una causida vertadièra.

E doblidem pas que capitarem se nos sabèm far ausir per l'opinion, en societat. La manifestacion de Carcassona nos a mostrat qu'èra possible.


MANIFESTATION DE CARCASSONNE, UN GRAND SUCCÈS !

 

Plus de 10 000 personnes, venues de toute la société et de tout l'espace occitan , un grand nombre d'enfants e de jeunes, ont délivré publiquement un message clair: il faut une politique de transmission de l'occitan.

Cette politique que nous attendons depuis maintenant trop longtemps, doit être mise en oeuvre dans quatre directions: les médias, la création, l'enseignement, la vie publique et doit être inscrite dans la législation.

Elle doit être mise en oeuvre par toutes les institutions, sans qu'aucune ne soit privilégiée, car chacune dans son domaine a une responsabilité et des compétences utiles. La F.E.L.C.O s'oppose en particulier à une "régionalisation sauvage", sans instance régulatrice, qui nous mènerait rapidement à un éparpillement des volontés et des moyens liés à des pouvoirs locaux contradictoires, à des formes de folklorisation et d'éclatement de la langue, à une perte de statut pour les enseignants d'occitan.

La F.E.L.C.O poursuivra avec les syndicats de l'enseignement un dialogue constructif qui a déjà permis quelques avancées ainsi qu'une socialisation évidente de la question de l'enseignement de l'occitan au sein de ces organisations.

En ce qui concerne l'enseignement de l'occitan dans l'Education Nationale, la F.E.L.C.O. exige que la politique de régression adoptée depuis 2002 soit inversée et s'oriente vers une offre généralisée d'enseignement de et dans la langue.

Cela implique donc :

1- pour le ministère de l'Education Nationale, de se doter d'un "plan langues régionales":

- un minimum de 20 postes par an au C.A.P.E.S.,
- une valorisation de l'option occitan au Bac et Brevet,
- l'introduction de l'occitan dans le socle commun à l'école élémentaire,
- un développement des sections bilingues français-occitan dans tous les départements,
- l'organisation du C.R.P.E. spécial (concours de recrutement des professeurs des écoles) et de Conseils Académiques dans toutes les académies,
- une offre d'enseignement généralisée dans les collèges et les lycées,
- la mise en place de politiques académiques comportant des plans de développement et la fin des blocages de la hiérarchie.
- la création de postes d'inspection reconnus pour assurer localement le suivi de l'application du plan.

2- au niveau régional, des politiques concertées des régions et des autres collectivités locales destinées à valoriser le bilinguisme français-occitan, à rendre la langue plus visible, à aider la création en direction de la jeunesse, à établir le rapport de force nécessaire à obtenir une télévision en occitan, et pour financer toutes les mesures d'accompagnement à l'enseignement.

3- au ministère de la Culture, une véritable prise en compte de la langue et de la culture d'Oc par les D.R.A.C. afin d'accompagner cette politique à tous les niveaux.

Des demandes d'audience sont en cours dans ces trois directions. Le bureau de la F.E.L.C.O. informera des suites qui y seront données.

Naturellement, la F.E.L.C.O est prête à travailler avec d'autres pour la reconnaissance et la socialisation de l'occitan.

Nous ne renoncerons pas à obtenir que l'occitan fasse partie du capital culturel que l'école publique, ici, doit transmettre aux enfants, à ceux qui le voudront à partir du moment où ils auront enfin un choix véritable.

Et n'oublions pas que nous réussirons si nous savons nous faire entendre de l'opinion, en société. La manifestation de Carcassonne nous a montré que c'était possible.


Marie-Jeanne Verny
département d'occitan université Paul Valéry Montpellier
Secrétaire adjointe de la FELCO (Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'oc - enseignement public)
La FELCO est hébergée sur le site de son association académique le CREO de Toulouse : www.creo-mp.org
Des photos de la manif de Carcassonne pour la langue occitane ainsi que la revue de presse en cliquant sur http://minilien.com/?djl1KF5aJx 
Pensez à signer et faire signer la pétition pour le CAPES d'occitan-langue d'oc : cela prend une minute après avoir cliqué sur le lien ci-dessus

 

Barrar