Resultats e analisis

Materiau de campanha

Votem NANI a la Constitucion europèa

Argumentari
Argumentaire

Perqué e votaram "NANI" !

Pourquoi nous voterons "NON !

1èr de mai de 2005

Protesta contra
la Constitucion Europèa
e meeting dab delegacions internacionaus a Pau

Presa de paraula

Participatz a la campanha per un NON occitan e d'esquèrra miada per AAP !

Sostien financèr : que podetz enviar un chèc de sostien a l'ordi de "ISO" a Anaram Au Patac - Tor deu Borrèu - 2 còsta de la hont - Hedàs - 64 000 Pau - Occitània

 

ANARAM QU'EI TÀ UN NON OCCITAN D'ESQUÈRRA

 

Fòtos deu 1èr de mai

Clicatz entà d'agranir
Conferéncia de premsa

Clicatz entà d'agranir
Intervencion de AAP

Clicatz entà d'agranir
Intervencion de la delegacion basca

Clicatz entà d'agranir
Intervencion de la delegacion d'Izquierda Castellana

Clicatz entà d'agranir
Intervencion de la delegacion de Chobenalla Aragonesista

Clicatz entà d'agranir
Intervencion de la delegacion de Emgann

Clicatz entà d'agranir
Lo public de l'amassada

 

 
NON au TCE
Oc, ua Euròpa auta qu'ei possibla...
e dab los drets de totas las lengas.
 
NON au TCE
Oui, une autre Europe est possible...
mais avec les droits de toutes les langues.

Comunicat de premsa deu 12 de mai de 2005

Reaccion d'un catalan

 

Clicatz entà d'agranir

LE NON CENSURÉ DANS LES MÉDIAS, ÇA SUFFIT

Le Mouton Noir - Cançon de la Companhia Jolie Môme

Je suis femme, je suis féministe. Je vote "Non" au projet de Constitution européenne par Marie-Victoire Louis, chercheuse féministe

Réponses aux éléphants qui trompent énormément par Raoul Marc Jennar

Jamais ils ne sont jamais tombés si bas... par Raoul Marc Jennar

Mauvaise nouvelle pour les peuples par Raoul Marc Jennar

Hypothèse d'une victoire du Non par Philippe Marlière

Quelques vérités sur Bolkenstein

telecargar Acrobat Readerl'Europe des crétins, par Michel Onfray, philosophe

telecargar Acrobat ReaderRéponse à l'"Exposé des motifs du gouvernement", par le Comité girondin pour le Non

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ 

Quizz Constitucion (clicatz)

Test sus la Constitucion (clicatz)

CONSTITUCION EUROPÈA... QUE NANI !

Document remis lors de la Conférence de presse du 15 avril 2005

 

Pau, lo 29 de genèr de 2005 - Comunicat de premsa

Anaram au Patac, amassat lo 29 de genèr passat a Pau, qu'a decidit d'aperar a votar « NON » au referendum suu tractat constitucionau europèu.

AAP qu'a tostemps combatut las orientacions liberaus e liberticidas de la construccion europèa.

Qu'avem manifestar a Colonha, Biàrritz o suu Larzac tà ua auta Euròpa.

Uei lo dia, los interès deus occitans e de las occitanas ne son pas de compte hèits peu tèxte perpausat per la comission Giscard.

Los grans principis progressistas anonciats en l’abansdíser e la purmèra partida, que son tots sosmetuts a la libertat deu Mercat e donc caduc de hèit.

Los vertadèrs objectius d'aquera constitucion que son, en purmèr, enterinar los tractats passats (Maastricht, Shengen.) en confirmar la predominància deus interès capitalistas suu interès deus òmis e de las hemnas.

Que confirma la plaça deus Estats com vertadèrs interlocutors, lo Parlament europèu, se coneish quauques poders de contraròtle suplementaris, que demora totun, simbòlic e consultatiu.

Aquera constitucion que prefigura l'Euròpa de doman : imperialista, antisociau e seguretària.

De mei, la redaccion d'aqueth tractat qui serà la constitucion europèa de doman, qu'ei hèita atau, qu'ei incomprenedera peu ciutadan mejan.

Un còp de mei, la complexitat de las règlas qui'ns concernaran tots e totas, que harà puishieu a tota practica vertaderament democratica de la vita politica.

Anaram au Patac que miarà en las setmanas qui vienan ua campanha qui desvoloparà los tèmas pròpis a un « NON » occitan, sociau e solidari ad'aquèra constitucion europèa.

Anaram au Patac, réuni le 29 janvier dernier à Pau, a décidé d'appeler à voter « NON » au référendum sur le traité constitutionnel européen.

Anaram Au Patac a toujours combattu les orientations libérales et liberticides de la construction européenne. Nous avons manifesté à Cologne, à Biarritz, ou sur le Plateau du Larzac pour une autre Europe.

Aujourd'hui, les intérêts des occitans et des occitanes ne sont pas pris en compte par le texte proposé par la commission Giscard.

Les grands principes progressistes annoncés dans le préambule et la première partie, sont tous soumis à la liberté du marché, et donc caduques de fait.

Les véritables objectifs de cette Constitution sont tout d'abord d'entériner les traités passés (Mastricht, Shengen.) et de confirmer la prédominance des intérêts capitalistes sur ceux des hommes et des femmes.

Elle confirme la place des États comme les véritables interlocuteurs, le Parlement, s'il connaît quelques pouvoirs de contrôle supplémentaires, reste tout de même symbolique et consultatif.

Cette Constitution préfigure l'Europe de demain : impérialiste, antisociale, et sécuritaire.

De plus, la rédaction de ce traité, qui fera figure de Constitution européenne, est ainsi faite, qu'elle est incompréhensible par le citoyen lambda.

Une fois de plus, la complexité des règles qui nous concernent tous et toutes, empêchera toute pratique réellement démocratique de la vie politique.

Anaram Au Patac lancera dans les semaines à venir une campagne qui développera les thèmes propres à un « NON » occitan, social et solidaire à cette Constitution européenne.

 

Que disen tanben "NON" a d'aquera Constitucion europèa / Ils disent aussi "NON" à cette Constitution européenne
 

"Les nations minoritaires de France et le « non de gauche » au traité constitutionnel européen"
telecargar Acrobat Readernòta de sintèsi de Michel Cahen, Cercaire a Sciéncias Po Bordèu, Co-animator deu Comitat girondin tà un Non d'esquèrra au TCE

Confédération Paysanne : http://www.confederationpaysanne.fr/article.php3?id_article=487 

En juin 2004, à l’initiative de Batasuna, se sont tenues à Ziburu (Euskal Herria) les rencontres de la gauche européenne. De cette rencontre a été publié un texte contre le projet constitutionnel : lire le texte

 

ANDALUCÍA / ANDALOSIA

 

Clicatz entà d'agranir Clicatz entà d'agranir Clicatz entà d'agranir
ARAGÒN / ARAGON

Chunta : http://www.infoadcom.com/chunta/noaestetratado.asp 

Chobenalla Aragonesista : http://www.chobenalla.org/modules.php?name=News&file=article&sid=94 

 

BREIZH / BRETANHA
Engamm - Clicatz entà d'agranir
Pour une Bretagne libre et solidaire dans l'Europe des peuples, votons non à la constitution Européenne ! -
Réunis en assemblée générale les 18 et 19 décembre dernier les militants d'Emgann-MGI ont pris la décision de lancer une importante campagne dans le cadre du débat sur la constitution européenne.Nous appelons les Bretons et Bretonnes à voter « non ». En effet, rien dans ce projet de constitution Européenne n'est prévu pour les nations qui telles la Bretagne n'ont aucun droit à maîtriser leurs destins et de surcroît elle contribuera à toujours plus  affaiblir les droits des travailleurs. Luttons pour une démocratie Bretonne solidaire ...suite

Pour un Non de gauche breton : Pour un Non de gauche, citoyen, breton et européen

Citoyens profondément attachés à la défense des conquêtes sociales et du droit du travail, au maintien et au développement des services publics, à l'égalité et à la laïcité, à un aménagement équilibré et durable des territoires, nous sommes pour l'Europe sociale et démocratique, pour l'Europe des régions et des peuples. Nous disons donc Non au projet de Traité constitutionnel européen
...suite

 

CANARIAS

Azarug : http://www.azarug.org/europano/europano_panfleto.php

 

CATALUNYA / CATALONHA
Constitució europea ? No, digueu No, nosaltres diem que No

Accedir au Siti

telecargar Acrobat ReaderManifeste de Campagne. Non à la Constitution européenne

Endavant : http://www.endavant.org/public/vtema.php?id=13 

ERC : http://www.esquerra.org/diguemno/ 

JERC : http://www.jerc.net/cec.htm 

Maulets : http://www.maulets.com/seccions/documents/document.asp?ID=25 

Omnium : http://omniumcultural.org/articleViewPage.php?art_ID=727

Diguem no - Diverses personalitats del nostre país expliquen per què estan en contra de la Constitució europea. Edicions Ara llibres : arallibres@arallibres.com

 

Le Cercle Alfons Mias communique :

Le Traité Constitutionnel Européen qui sera proposé le 29 mai prochain aux ressortissants de l'État français aura des conséquences importantes sur l'avenir de la communauté catalane. Association à but non lucratif non-subventionnée, le Cercle Alfons Mias a pour objet la défense des intérêts moraux et matériels des Catalans. En cette occasion, il entend faire connaître son point de vue pour éclairer le choix des électeurs.

Le droit constitutionnel nous enseigne que tous les pouvoirs penchent naturellement vers l'abus de pouvoir. Le rôle d'une constitution démocratique est de protéger les individus et les groupes sociaux contre la tyrannie, d'abord, en séparant les pouvoirs et, ensuite, en organisant le contrôle du pouvoir. Ce texte fondamental répond à un certain nombre de principes généraux :
- il doit être le fruit des travaux d'une assemblée constituante et indépendante des pouvoirs en place ;
- il doit être clair et lisible par la population ;
- il doit s'agir d'un texte neutre permettant le débat politique sans en imposer l'issue ;
- il doit être révisable ;
- il doit offrir de nombreuses garanties contre l'arbitraire.

Or, la simple lecture du texte proposé montre la distance énorme qui le sépare des principes fondamentaux du droit et les insuffisances criardes du document, en particulier en ce qui concerne la prise en compte des réalités ethniques et des libertés des minorités nationales.

Au cours du long processus de la construction européenne, les exécutifs nationaux n'ont eu de cesse de s'affranchir du contrôle parlementaire. Le fonctionnement de l'union est déjà antidémocratique, cadenassé. Elle est et continuera d'être gouvernée par des instances non élues au suffrage universel direct : le conseil européen, le conseil, la commission, et la Banque Centrale Européenne. La constitution aujourd'hui proposée constitue la phase ultime de cette démarche contre la souveraineté populaire. Elle n'est pas issue des débats d'une assemblée constituante. Elle ne sera pas ratifiée par l'ensemble des citoyens européens. Elle organise un parlement sans pouvoirs de contrôle réels face à un exécutif tout puissant et irresponsable. Le mode de fonctionnement de l'Union est régit par le consensus intergouvernemental. Les démocrates lucides désapprouveront un texte ne tenant aucune compte du principe de la séparation des pouvoirs. Il suffit de rappeler l'article XVII de la Déclaration de 1789 « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. » pour démontrer le caractère illégitime du texte au regard du principe de la souveraineté populaire. Par ailleurs, les électeurs doivent savoir que le Parlement européen ne pourra être à l'initiative des lois.

La constitution européenne n'est pas un texte neutre. En effet, il ne prend pas en compte suffisamment les réalités sociales et il n'accorde qu'une place très réduite aux services publics.

Le Traité Constitutionnel Européen est profondément réactionnaire et impérialiste en ce sens qu'il ne reconnaît aucun des droits fondamentaux aux communautés ethniques privées de leur État national et niées dans leur identité. En défendant l'intégrité territoriale des États-membres, il nie le droit à l'autodétermination de tout peuple opprimé en Europe. Nulle part, contrairement aux principes du droit international, le principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à l'intérieur de l'Union ou du respect des communautés ethniques n'est garanti. Par ailleurs, les « Régions » ne disposeront toujours pas de véritables pouvoirs puisque le Conseil des Régions continuera à être cantonné dans un rôle consultatif. En dépit du rappel des droits fondamentaux, la politique linguistique relèvera toujours de la politique des États. L'État français persistera dans son refus de ratifier la Charte européenne des langues « régionales ». Les citoyens des diverses communautés historiques de l'hexagone seront donc toujours des citoyens de seconde catégorie.

Oui ! la constitution européenne est un texte sans clarté ni cohésion, un véritable labyrinthe organisé pour piéger les citoyens abusés. Aucune assemblée élue ne pourra la réviser. En effet, elle réserve le pouvoir de révision constitutionnelle au Conseil Européen, c'est-à-dire aux sommets des chefs d'État et de gouvernement. Toute modification devra être acceptée par l'ensemble des États membres. Un petit État comme Malte pourrait bloquer toute évolution...

Pour ce qui concerne les garanties contre l'arbitraire, le texte ne répond que par le déficit démocratique. La liste des droits fondamentaux de l'Union indiquée dans la seconde partie du traité, ne satisfera pas les défenseurs des libertés. Non seulement, les rédacteurs ont-ils amoindri les droits et libertés mais encore ils ont proclamé l'indivisibilité des valeurs de l'Union. Loin de promouvoir les droits et les libertés publiques, la Charte — sommes-nous revenus à la monarchie constitutionnelle ? — les affaibli dangereusement. En cas de conflit avec les lois propres aux États-membres, il est bien évident que les dispositions du traité constitutionnel et les textes qui en découleront prévaudront sur les « constitutions nationales » et donc sur les garanties qui y sont indiquées. La démocratie participative proposée reste largement au stade symbolique avec la possibilité de faire une proposition dans des domaines restreints. Cependant, ce droit d'initiative populaire ne crée aucune obligation réelle pour les dirigeants. La proposition sera censurée ou validée par une institution qui n'est pas élue au suffrage universel. Dans une démocratie véritable, les citoyens prennent la parole quand ils le souhaitent, comme ils le veulent et sur les sujets qui les intéressent. Les lois déjà ratifiées ont eu pour effet de renforcer la collaboration entre les États-membres dans les domaines policier et judiciaire. Demain, le renforcement des moyens de répression sur le continent ne pourra que conduire au pire des scénarii : régression politique au niveau des législations les plus dures et limitation de la liberté d'expression. Faut-il rappeler que le texte précise que l'Union s'autorisera à « limiter l'exercice des droits et des libertés, si cela est nécessaire et si ça répond effectivement à des besoins d'intérêt général » ?

En conclusion, le Traité Constitutionnel Européen apparaît bien comme une grosse bulle de savon. Ce fatras mercantilo-politicien prêterait à sourire s'il n'était pas réellement dangereux. Songez à la fameuse constitution de Staline, « la plus démocratique du monde » et voyez ce qui s'est réellement passé en Union Soviétique dans les pays satellites...

Abreuvé de mensonges divers depuis des siècles, le peuple catalan reste encore lucide dans ses réactions. Espérons que son « seny » légendaire se manifestera à l'occasion du référendum du 29 mai et qu'il exigera que l'Europe s'engage dans une autre voie. En ce prononçant majoritairement pour le « non », les gens de ce pays participeront à la prise en main citoyenne de la construction européenne. Dire « non » au Traité Constitutionnel ne veut pas dire « non » à l'Europe comme certains l'insinuent. Au contraire, c'est une chance historique qui nous est offerte d'ouvrir de nouveaux horizons pour une Europe plus conforme à l'idéal humaniste.

Saint-Genis-des-Fontaines, le 23 avril 2005

CORSICA / CORSEGA

Pierre POGGIOLI / Porte - parole de L’Accolta Naziunale Corsa - Voter Non au référendum du 29 mai

Ce projet est un déni de démocratie. Il n’a pas été élaboré par les citoyens, ou leur représentation parlementaire, lesquels resteront assujettis aux volontés des technocrates et des gouvernements en place, sans pouvoir leur opposer un réel contre-pouvoir et sans espoir de retour sur le dispositif s’il est adopté ...suite

EUSKAL HERRIA / BASCOAT

Clicatz entà d'agranirASKATASUNA : La gauche abertzale toute entière et les organisations qui composent le mouvement national ont déjà convenu de se prononcer contre le traité constitutionnel, et de rendre leur position publique. Ainsi, au moment de rédiger ce document, nous connaissons déjà certains textes publiés par la gauche abertzale, aussi bien par Herritarren Zerrenda que par les comités locaux ...suite

ELA : http://www.ela-sindikatua.org/dokumentuak/Eurooa_resolucion.pdf 

Eusko Alkartasuna : http://www.euskoalkartasuna.org/berria_ikusi.php?Hizk=es&DokId=7127

Ez Ekimena / Initiative pour le non : Euskal Herria, NON à cette constitution !

telecargar Acrobat ReaderComunicat de LAB Clicatz entà d'agranir

telecargar Acrobat ReaderTxetx Etcheverry : "Pour nos enfants, votons Non !"

Udalbiltza : telecargar Acrobat ReaderDéclaration institutionnelle

Zutik : 

Clicatz entà d'agranir
(euskaraz)

Clicatz entà d'agranir
(castellano)

telecargar Acrobat ReaderPlaqueta 1 telecargar Acrobat ReaderPlaqueta 2 telecargar Acrobat ReaderPlaqueta 3

 

GALIZA / GALÍCIA

Agir : http://www.agir-galiza.org/HTML/principal.php?pag=lerc&id=6 

Nós Unidade Popular : http://www.nosgaliza.org/novaweb/comunicados/campanhanom.htm 

Plataforma galega polo NOM à Constituiçom Europeia : http://www.basesdemocraticasgalegas.org/PGNCE/indexagal.htm 

 

OCCITÀNIA

***Iniciativa Per Occitània demanda une constitution europèa vertadièra***

Iniciativa Per Occitània, laboratòri politic, cultural e social occitan, es fòrça reservat sul Tractat Constitucional Europèu e crida a votar "non" durant lo referendum francés del 29 de mai.

D´efièch, lo TCE garentís l´impunitat als estats de l´UE que causison de respectar pas lors minoritats. En particular, l´estat francés restarà liure de contunhar d´escarnir los dreches nacionals e linguistics dels Occitans. Cèrtas, lo TCE conten de declaracions favorablas a las minoritats mas cap de disposicion constitucionala obliga pas los estats de las aplicar.

D´autre latz, lo TCE a lo defaut d´instaurar un liberalisme obligatòri que subrepassa las garentidas socialas. Los dreches socials, e mai sián afortits coma principis, cap de mesura d´aplicacion los garentís pas. Ara, una constitucion democratica deu èsser nèutra tocant las opcions de govèrn: lo "socialisme" o lo "liberalisme" son d´opcions de l´alternància democratica, pòdon pas èsser de principis constitucionals.

Enfin, la separacion entre los poders executiu e legislatiu es pas brica garentida pel TCE. E lo tèxt es escur en general, aquò contribuís pas a la clartat e la transparéncia qu´òm pòt esperar legitimament dins una constitucion.

En cridant a votar "non", prepausam de lançar, delà lo referendum, una dinamica civica nòva que reconcílie Euròpa amb los ciutadans. Serà l´escasença de prepausar una Constitucion Europèa vertadièra, clara, superiora a las constitucions estatalas, clarificant lo foncionament de l´Union, garentissent de dreches aplicables, a de bon, en favor de las minoritats e de la justícia sociala.

INICIATIVA PER OCCITÀNIA

 


telecargar Acrobat Reader
Comunicat de Gardarem la Tèrra

 

Leis Amics de Mesclum (1) pour le NON

au référendum sur la constitution « Giscard »

 

Leis Amics de Mesclum ont pour but de défendre et de développer la culture d’Oc en s’appuyant sur un développement de la société dans son ensemble.

 

Ils ne revendiquent en rien un privilège pour cette culture, mais une dignité, une justice s’appuyant sur le respect de l’indispensable diversité humaine.

 

Les moyens de production des biens matériels et des idées demandent dans la période actuelle, plus que jamais, la mise en commun.

 

Le libéralisme, parce qu’il oppose la concurrence à la coopération, les frontières d’un nouveau féodalisme économique à un rapprochement des peuples, un morcellement de la personnalité à une cohésion humaine, se place à l’opposé de ce besoin de commun.

 

Quoi qu’en disent certains défenseurs du traité constitutionnel, le libéralisme porte l’affrontement et Jaurès disait déjà que le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l’orage. Ce n’est donc pas une constitution libérale qui développera la paix. La réconciliation franco-allemande est bien sûr le résultat de la volonté de gouvernements combinée à des intérêts économiques, mais avant tout la résultante d’une période de développement d’après guerre basé sur des conquêtes sociales que nous appelons « les conquêtes de la libération » qui ont promu un grande avancée populaire et son corollaire économique.

 

Aujourd’hui, pour la première fois de l’histoire humaine, un projet de constitution affirme un mode de production sur la moitié de son texte. Et le traité constitutionnel affirme un mode de production ultra-libéral, où l’essentiel des activités humaines sont confiées à « l’initiative privée », à la « libre concurrence non faussée », c'est-à-dire à une logique où tout ce qui n’est pas rentable financièrement est laissé pour compte. Dans ces conditions, on imagine la place qu’aurait la culture d’Oc si le oui à cette constitution l’emportait. Il lui resterait, à l’image des restrictions de l’enseignement de la langue d’Oc (Exemple C.A.P.E.S. d’Oc), quelques grandes déclarations d’intention et quelques signes pour la promotion marchande de produits commerciaux.

 

C’est pourquoi Leis Amics de Mesclum appellent tous les amis de la culture d’Oc a voter NON lors du référendum sur la constitution européenne.

 

Ce n’est pas donner un coup de frein à la solidarité des peuples européens ni à la construction européenne. C’est donner une chance à l’Europe de se construire et de se donner une autre constitution, établie, elle, sur son développement culturel et social.

    Liberté, égalité et fraternité, c’est une conception qui a connu des progrès, mais qu’il est temps d’en faire un bien pour l’humanité entière. La misère du monde pèse sur nous et ce n’est pas le protectionnisme national ni un ultra libéralisme européen qui enrichira les peuples européens, mais la coopération, les valeurs humanistes, l’effort de tous si le travail devient un bien, un droit et non une contrainte au service d’intérêts privés.

 Leis Amics de Mesclum, le 26 janvier 2005

 

(1 )Leis Amics de Mesclum assurent la publication hebdomadaire de MESCLUM, sur la culture d'Oc et en langue d'OC sur le quotidien "La Marseillaise"

 

 

 
Posicion de Robèrt LAFONT,escrivan occitanista

Posicion de R.TOSCANO, occitanista


CAOC - Cercle d'Agermanament Occitano-Català
Hotel d'Entitats. Providència, 42
08024 BARCELONA
Tel. 93 284 36 34
Fax. 93 213 76 48
www.caoc.es.vg

telecargar Acrobat ReaderLo CAOC ditz Non !

Comunicats deu CAOC :

1èr comunicat 2au comunicat 3au comunicat 4au comunicat 5au comunicat 6au comunicat

 

RAPÒRT DEL CAOC CATALAN SUS LO REFERENDUM DE LA CONSTITUCION EUROPÈA (20/02/2005)

MAI D´UN MILION DE CATALANS DELS PAÏSES CATALANS AN REFUSAT LA CONSTITUCION EUROPÈA (1.043.657, ÒC + Blanc, sens comptar nuls e abstencions). Aquò fa lo 36% dels vòtes NON a tot l´estat.

SE AJUSTAM LOS VÒTES NON D´EUSKADI E NAVARRA AQUÒ FA LO 47% DELS VÒTES NON DE TOT L´ESTAT.
En Girona es ont se trapan resultats del NON superiors al 50%. Perqué? Es lo luòc ont i a mens d´immigracion espanhòla. En las grandas vilas ganha l´Òc, en los petits vilatges ganha lo NON, especialament ont la comuna es a mans d´ERC.

La mejana de vòte en la província de Girona del NON e Blanc es del 41.41%.

Lhèida amb mens d´immigracion espanhòla la mejana del NON es del 37.25%.

En las províncias de Tarragona e Barcelona i a lo meteis percentatge 34.55%. Es ont i a la mai granda immigracion espanhòla.

En Catalonha Principat an votat ÒC los espanhòls, (PP-PSOE, dreita e esquerra), los espanhòlistas (PSC, sucursalista d´esquerra) e CIU dos partits regionalistes de dreita catalans qu´an mancat als militants que volián votar NON (e an votat NON).

An votat NON, ERC (partit d´esquerra catalanista) e IC-Verds (partit d´esquerra catalanista).

Cal ajustar que la campanha del NON de las plataformas d´entitats culturalas e civicas catalanas a estat formidable pel NON e an aplegat en los actes e manifestacions mai de monde que totes los partits pel NON o pel ÒC.

Los qu´an votat NON son los qu´an legit la Constitucion o èran informats. Los qu´an votat ÒC son los qu´an pas legit la Constitucion o que son espanhòlistas o regionalistas.

(Resultat en vòtes: lo tripartit de l´ÒC (PP,PSC,CIU) an perdut vòtes (13,50%) en relacion a votacions anterioras e ERC a ganhat vòtes (9%). Cada còp, a cada bugada, CIU pèrd un lençol, mas ara n´a perdut mai d´un. Seguís lo camin cap a l´autodestruccion.)

ENRIC GARRIGA TRULLOLS
President del CAOC CATALAN

Barrar